Cet article a été imprimé sur : http://www.ressourcesjeunesse.fr/Jeunes-et-racisme-comment-sortir.html

Jeunes et racisme : comment sortir de la victimisation ? Une démarche de recherche-action

lundi 10 mai 2010, par Webmestre

Une recherche-action menée en 2007-2008 sur trois territoires, a été portée par le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB) et l’Injep autour de la problématique du racisme. On en trouvera le détail dans l’ouvrage : « Bernard Bier, Joëlle Bordet, Jeunes, racisme et construction identitaire, 2009, col. Cahiers de l’action, Injep. »

Extrait :

« Rappel : la démarche de recherche-action :

A l’inverse de la recherche académique où le chercheur se saisit d’un objet, construit sa problématique et engage son travail de terrain, en mobilisant plus ou moins les acteurs du territoire selon la méthodologie choisie, la recherche-action part d’une situation-problème, construit avec les acteurs une problématique, et sous la conduite du chercheur, garant du cadre, de la méthodologie et de la rigueur de la démarche, institue les acteurs concernés en « intellectuel collectif » . Son but est de produire de la connaissance utile aux acteurs et vise au changement. »

(...)

« Parmi les étapes incontournables pour permettre la sortie de la victimisation :
- la reconnaissance du préjudice réel subi par la victime ;
- la possibilité qui lui est donnée de mettre en mots ;
- le fait que les professionnels et les institutions rappellent en permanence ce qui fait loi (au double sens anthropologique et juridique du terme : l’interdit d’exclure quelqu’un de la commune humanité) ;
- le travail collectif en terme de partage et d’analyse des situations ; Jeunes et racisme : comment sortir de la victimisation ? Une démarche de recherche-action Bernard Bier – Injep – mars 2010
- l’entrée dans la complexité, qui est aussi sortie de l’affect et entrée dans la pensée…  »

Télécharger le texte (3 pages) :

PDF - 21.4 ko
Jeunes et racisme : comment sortir de la victimisation ? Une démarche de recherche-action
Bernard Bier, chargé d’études et de recherche à l’Injep

A lire aussi :

- Pédagogie interculturelle ou pédagogie de l’altérité ?

- L’espace public, au défi de l’altérité