Injep
 
 
 
Politiques d’éducation et de jeunesse

Accueil et information des jeunes

Participation, engagement, initiatives des jeunes

Lettres d’information du site Ressources jeunesse

Archives
Contact

 


Dans la même rubrique :

Education à l’environnement : un guide franco-belge pour les enseignants et les animateurs
Accompagnement à la scolarité : quelle évaluation ?
Quelles politiques d’accompagnement des parents pour le bien-être de leurs enfants ?
Individuel/collectif en éducation : un faux débat ?

Dans la (les) même(s) thématique(s) :

> rencontres
"Communication et information des jeunes : Quels codes, quels langages ?"
« Halte aux discriminations ! les connaître pour les combattre »
Saint-Étienne-du-Rouvray (76) : Assises de l’éducation
Internet : l’exigence éducative

> collège
Rapport de l’évaluation de l’action "13-18 Questions de justice" dans l’agglomération de La Rochelle
La confiance au programme d’un collège "ambition réussite" au Mans
L’école ne doit pas s’ériger en forteresse.
Imaginons le collège de demain

> éducation partagée
Familles et école : diversités, malentendus et enjeux
Aller à la rencontre de l’autre : quelles réalités, quels enjeux, quelles démarches développer sur les territoires ?
L’accompagnement à la scolarité dans le cadre des programmes de réussite éducative
Repenser la ville autour de l’enfant

> grand Sud-Est
Défi de l’Yonne : des projets de jeunes aux couleurs du monde
Délégué Flash édition 2006
La Haute-Savoie en action !
7è festival de l’engagement des jeunes dans la cité


Vichy

Neujpro 2007 : vers quelle éducation partagée ?

Compte rendu des 6è rencontres nationales des professionnels et élus de la jeunesse
Mis en ligne le samedi 27 octobre 2007.

Du 25 au 27 octobre 2007 se sont tenues, à Vichy (Allier), les 6è rencontres des professionnels et des élus de la jeunesse : « neujpro 2007 » . A cette occasion le thème de l’éducation partagée s’est dégagé comme l’un des axes forts des conférences ou tables rondes organisées.

Corriger les déviances ou anticiper, ces deux axes ont été interrogés lors de la séance d’ouverture par Claude Riboulet, vice-président du conseil général de l’Allier et organisateur depuis 2002 des rencontres « Neupro » des professionnels et élus de la jeunesse. La jeunesse constitue une plaque sensible mais aussi un révélateur de la société a notamment précisé l’élu départemental.

Au cours de cette même séance, le sociologue Vicenzo Cicchelli [1] s’est exprimé sur la notion de jeunesse en crise évoquée par certains. « Ce n’est pas la bonne manière de caractériser une situation paradoxale » a t’il expliqué. Quel est ce paradoxe ? Les jeunes sont autonomes de façon plus précoce, mais la jeunesse s’allonge. La jeunesse se caractérise par un développement de l’individualisation , de la singularisation, mais aussi par une dépendance qui navigue entre la famille et la collectivité. Il est néanmoins à noter qu’à 28 ans, les jeunes Français sont 20% en moyenne à vivre chez leurs parents contre 80% en Espagne ou en Italie.

Le sociologue s’est par ailleurs appuyé sur des études internationales pour expliquer que plusieurs modèles existent quant à la place des jeunes et aux rôles de l’Etat et de la famille. En Europe du Sud on retrouverait plutôt un modèle familial (le jeune reste plus longtemps chez ses parents). Le modèle continental (celui de la France) serait caractérisé par une double socialisation entre la famille et l’Etat. Le modèle nordique permettrait un accès à l’indépendance plus rapide grâce au versement d’une allocation au jeune par l’Etat.

Une enquête montre par ailleurs le rôle important de la famille dans tous les pays concernés, mais aussi celui des pairs. Il n’y aurait pas, néanmoins de concurrence entre les deux sphères.

Pour Cicchelli , l’individu se situe aujourd’hui dans un emboitement d’identités, du local ou mondial. Il lui apparaît, dans ce cadre, important de mieux identifier le rôle de l’Europe par le biais notamment d’actions d’information qui permettraient aux jeunes de mieux cerner la place de l’Europe dans leur quotidien.

Les conclusions des rapports de Foucauld [2] et Charvet [3] ont par ailleurs été évoqués et dans ce cadre une nécessaire évolution vers une éducation tout au long de la vie.

En Meurthe et Moselle, une convention enre le conseil général et l’inspection académique

A propos d’éducation justement, le colloque comportait plusieurs séquences organisées autour de ce thème. A chaque regroupement de professionnels de la jeunesse, l’école est stigmatisée, bien souvent en l’absence des acteurs professionnels directement concernés par ces questions … les enseignants. Les organisateurs avaient eu, cette fois-ci, la bonne idée de proposer une table ronde au sein de laquelle témoignait notamment Michel Biedinger [4], responsable de la mission éducation et collèges au conseil général de Meurthe et Moselle, mais aussi ancien principal et enseignant.

L’intervenant a notamment pu témoigner de son expérience en zone d’éducation prioritaire. En tant que principal de collège, il avait par exemple pour habitude d’organiser les conseils de classe avec tous les professeurs mais aussi avec tous les élèves et encore avec des acteurs extérieurs au collège (ex : éducateur sportif, animateur). Bien entendu l’exercice était difficile a-t-il précisé , mais très payant quant aux résultats obtenus par rapport aux enfants (pour qui il s’agit aussi d’une éducation à la citoyenneté), aux enseignants (qui voient parfois l’élève de manière différente) ou encore aux parents…

Cette connaissance et cette expérience de terrain ont largement favorisé la mise en oeuvre du projet éducatif développé par Michel Biedinger au sein du conseil général. Une convention a été élaborée et dans ce cadre une réflexion a été menée : quelles actions mises déjà en place par les collèges peuvent déjà rentrer dans le cadre de cette convention ?

La convention signée entre le conseil général et l’inspection académique est en ligne sur le site www.education54.fr

Elle comporte 6 volets :

- La santé des enfants à l’école
- Favoriser l’adaptation à la scolarité
- Education à la santé en milieu scolaire
- Scolarité des enfants en difficultés sociales et familiales
- Formation et information mutuelles ou conjointes
- Evaluation du partenariat

A Nanterre (92), une mission transversale au service d’une politique d’éducation partagée

Autre table ronde, autre témoignage et cadre institutionnel, A Nanterre, en banlieue parisienne, Jean-Luc Villin est chargé de mission du projet éducatif local [5]. Dans cette ville préfecture de 85 000 habitants, quatre quartiers sont en zone urbaine sensible, ce qui représente 50 000 habitants. La politique enfance jeunesse est développée depuis plusieurs années.

Depuis environ quatre ans, une mission transversale a été mise en place. Elle développe des objectifs, dont la réussite éducative ou le parcours éducatif après l’école ou encore le soutien à la parentalité. Elle s’adresse (en théorie) aux enfants et aux jeunes jusqu’à 16 ans. L’objectif est bien de développer une approche globale de l’éducation en associant tous les services de la mairie mais aussi les autres acteurs : ceux de l’école ou du monde associatif . Il s’agit pour l’intervenant de faire « bouger les lignes » , de produire une alchimie institutionnelle et associative qui apporte une plus-value éducative.

Autre approche en matière d’éducation partagée, au sein du forum mis en place dans le cadre de ce Neujpro 2007 : parmi les nombreuses actions présentées, à noter celle de l’Afev sur le thème "Bouge contre les inégalités". L’association propose de valoriser la jeunesse comme ressource et, dans ce cadre, aux collégiens de lutter contre les inégalités en améliorant l’accès à la connaissance avec "Tous acteurs des quartiers". Les groupes de collégiens intéressés peuvent proposer un thème destiné à réaliser un support d’information (vidéo, blogue, exposition…). Les étudiants bénévoles de l’Afev accompagnent ces projets.

La fiche action "Tous acteurs des quartiers" sur le site de l’Afev :

http://www.afev.org/index.php ?page=fr_fa009

L’Afev propose par ailleurs un rendez-vous aux jeunes intéressés par « Tous acteurs des quartiers » (TAQ) sur son site : www.e-volontaires.org :

http://www.e-volontaires.org/index.php ?page=fr_Inscription

S’il peut apparaitre incontournable aux acteurs de l’éducation de se connaître de se parler, de construire des partenariats nouveaux, cette rapide synthèse nous montre aussi que l’éducation partagée se décline aussi dans la diversité : diversité des territoires, des acteurs, mais aussi du sens des orientations et des projets développés. On pourrait là encore s’appuyer sur les deux axes présentés en introduction : corriger les déviances ou anticiper.

Gérard Marquié

Consulter le programme de l’ensemble des conférences et tables rondes de Neujpro 2007 :

http://ressourcesjeunesse.injep.fr/ecrire/ ?exec=breves_voir&id_breve=438

[1] participaient également à cette séance : François Chobeaux (Cnajep/Cemea), Philippe Vaur (Unaf), Claude Riboulet (CG Allier)

[2] DE FOUCAULD, Jean-Baptiste, Nicole Roth et LA COMMISSION NATIONALE POUR L’AUTONOMIE DES JEUNES, Pour une autonomie responsable et solidaire : rapport au Premier ministre, la Documentation Française, Paris, 2002, 224 pages.

[3] "Jeunesse, le devoir d’avenir", Rapport de la commission de concertation présidée par Dominique Charvet, Paris, La Documentation française, 2001

[4] "Quels partenariats engager avec l’Education nationale ? Comment ouvrir davantage les établissements scolaires à leurs partenaires locaux ?" avec Véronique Laforets (centre de ressource enfance-famille-école de l’Isère), Nadia Bellaoui (Ligue de l’enseignement) et Michel Biedinger

[5] Participaient aussi à ce temps d’échange : Daniel Petit (CNFPT Picardie), Rémi Serain (association "Savoie vivante")


Partagez cet article :