Injep
 
 
 
Politiques d’éducation et de jeunesse

Accueil et information des jeunes

Participation, engagement, initiatives des jeunes

Lettres d’information du site Ressources jeunesse

Archives
Contact

 


Dans la même rubrique :

Des jeunes en situation d’insertion prennent la parole
Internet contribue-t-il à l’autonomie des jeunes ?
Quelles sont les limites de la liberté d’expression sur les blogues ?
Les jeunes de 12 à 25 ans, l’ordinateur et internet

Dans la (les) même(s) thématique(s) :

> réseaux sociaux
Pourquoi et comment utiliser les réseaux sociaux en classe
Twitter et le numérique dans le champ éducatif
Internet : Les utilisateurs poussés à se surprotéger
Internet forme, l’éducation se transforme

> université
Le bac a 200 ans
Un étudiant sur cinq cumule emploi et études
Démotivation et inégalités sociales : deux premiers critères d’échec dans l’enseignement supérieur
Décès de Richard Descoings : dossier sur les conventions éducation prioritaire de Science Po Paris


Utiliser les réseaux sociaux en mode professionnel

Présence sur Facebook : les questions à se poser ...
Mis en ligne le lundi 9 novembre 2015.

L’université de Neuchâtel a réalisé un Kit sur les réseaux sociaux, relayé par le site Netpublic. Trois documents sont proposés dont un concernant les questions à se poser avant le développement d’une présence sur Facebook.

- Présentation du Kit sur le site Netpublic

- Présence de l’Université de Neuchâtel sur les réseaux sociaux

- Politique générale de l’Université de Neuchâtel en matière de réseaux sociaux : Démarche générale ; Principes de base.

- Les questions à se poser avant le développement d’une présence sur Facebook : extrait : « Groupe Facebook : les groupes permettent à un ensemble de membres de communiquer entre eux. » ... « Page Facebook : les pages permettent aux personnalités, aux entreprises, aux institutions de communiquer avec celles et ceux qui les suivent etc.  »
- Consignes concernant les interactions : Extrait : « Les réseaux sociaux visent au dialogue et à l’interaction. L’Université de Neuchâtel est ouverte à toutes les réactions, positives ou négatives, si elles ne sont pas dénigrantes, insultantes, relevant de fausses informations ou de la mauvaise foi.  »


Partagez cet article :