Injep
 
 
 
Politiques d’éducation et de jeunesse

Accueil et information des jeunes

Participation, engagement, initiatives des jeunes

Lettres d’information du site Ressources jeunesse

Archives
Contact

 


Dans la même rubrique :

Médias et réseaux sociaux : comment les utiliser ?
"18-24 ans" : 94% des internautes se connectent tous les jours sur internet à domicile
Faire connaître son association sur Internet : les conseils d’Animafac
Internet et réseaux sociaux : regard d’un jeune sur des pratiques de jeunes

Dans la (les) même(s) thématique(s) :

> lycée
Patrice Huerre : "L’absentéisme scolaire, mieux le comprendre pour mieux y répondre"
Les 20 ans de la reconnaissance du droit de publication des lycéens
84% des lycéens engagés dans une activité péri ou extra-scolaire
Le bac a 200 ans

> médias
Rencontre de la presse écrite et des jeunes au Mans
La Rochelle : Festival du film de prévention et de citoyenneté jeunesse
Les devoirs des télévisions en matière éducative selon Philippe Meirieu
Bordeaux - Première journée d’étude : intergénérationnel et medias

> TIC
Les professionnels de la jeunesse confrontés aux pratiques numériques des jeunes
"18-24 ans" : 94% des internautes se connectent tous les jours sur internet à domicile
Numérique : Les pratiques s’invitent au milieu d’autres activités
Internet, réseaux sociaux...


Utiliser Twitter en conseil de classe

Un professeur en lycée professionnel explique sa démarche
Mis en ligne le dimanche 28 février 2010.

. Elle explique pourquoi il est intéressant d’utiliser l’outil de réseau social en conseil de classe pour favoriser la participation des élèves. Interview vidéo Ressources jeunesse.

Enseignante de lettres histoire, Laurence Juin est professeur de Lettres-Histoire-Géographie mène cette année une expérience d’utilisation du micro-blogging TWITTER avec une classe de Bac pro.

C’est, pour elle un support complémentaire en cours :

« Les élèves rédigent des questions, y répondent, mutualisent des connaissances au fil de multiples applications. L’élève est acteur autonome au centre du cours. Les 140 caractères imposés favorisent une prise de note rapide, synthétique et l’expression écrite de tous les élèves.

Hors temps de classe, Twitter est un moyen de communication verticale et horizontale. C’est un agrégateur de savoirs, d’ouverture culturelle et une plate-forme d’échanges très utile lors de leurs stages.

Les notes d’évaluation, des conseils sur le travail personnel, les conseils de classe sont tweetés : c’est un soutien individualisé à l’élève demandeur. Twitter, par toutes ces applications permet de mettre en application une éducation aux médias du web et tisse un réseau social entre l équipe pédagogique et le groupe-classe qui se forge là une identité très dynamisante. »


Twitter en conseil de classe
envoyé par Ressources_jeunesse. - L’info video en direct.

Extraits du blogue de Laurence juin :

Comment utiliser Twitter en conseil de classe ?

- Dans notre lycée (je ne sais pas si c’est le cas dans tout établissement ?) les délégués présents au conseil ont le droit de noter chaque synthèse qui sera notée en bas de chaque bulletin. Ces synthèses peuvent être communiquées dès la fin du conseil aux élèves. S’en suivent pour les délégués une longue soirée au téléphone : tous les élèves les appellent pour connaître le bilan. J’ai tweeté en parallèle les synthèses sans enlever pourtant cette tâche aux délégués.

- Tous les participants à ce conseil étaient avertis que je tweetais et j’avais leur accord.

- C’est moi qui tweetait avec mon netbook mais on peut aussi envisager que ce soient les élèves qui tweetent directement. Ca suppose qu’ils tapent rapidement et puissent en même temps intervenir et participer oralement au conseil. L’exercice est faisable mais demande maîtrise du traitement de texte, la prise de notes et Twitter.

Quoi tweeter ?

j’ai tweeté :

le bilan général de la classe après le tour de table « 1er bilan général : classe motivée, homogène, dynamique mais manque de travail soutenu et régulier » ; « Félicitations à l’ensemble de la classe pour sa maturité et son sens de responsabilité »

Les informations générales relatives à la classe : rythme scolaire, dates d’inscription pour l’orientation post-bac, informations de vie scolaire etc

« Il y aura trois bulletins de notes cette année (édition d’un bulletin notes + commentaires pour le 2ème mi-semestre) »

« Proposition de contacts avec la section BTS commerce international de St Exupéry »

« Pour les poursuites d’études : soyez très attentifs aux dates ! »

Par DM (direct message) : la synthèse de chaque élève

« manque de travail !Attention : tu as mangé tes réserves. Tu vis trop sur tes acquis. IL faut réagir ! TU as de bonnes capacités. »

« toujours sérieuse et motivée. Attention aux notes en vente : les deux dernières sont en baisse »

Il n’était pas question de retranscrire les propos de chaque professeur en le citant. Ce sera peut-être envisageable avec l’accord de tous et en le préparant ensemble pour les prochains conseils.

Pourquoi tweeter un conseil de classe ?

Les informations sont directement données aux élèves. Via Twitter, le rendu du conseil est immédiat et globalement diffusé. C’est un avantage surtout pour cette classe dans un contexte précis : ils sont actuellement en stage et aucun bilan général à la classe ne peut être fait.

Les délégués élèves ont, eux aussi, pris des notes pour rédiger les synthèses. Les élèves ont ainsi accès à deux synthèses complémentaires. Ca permet de prévenir des retranscriptions parfois aléatoires. Twitter a, là, un rôle de modérateur.

J’ai utilisé Twitter lors de ce conseil mais sans enlever quelconque tâche aux délégués : Twitter, comme pour chaque utilisation en cours, est agrégateur et ne remplace pas. J’y vois un plus et pas un « à la place de ».

Tweeter le conseil renforce la fonction de Twitter comme canal de communication hors le temps de classe.

Puisque c’était un 1er essai, j’ai fait une veille volontairement restreinte de ce conseil. S’il y a concertation et accord de toute l’équipe pédagogique et de toute la classe, on peut imaginer une veille beaucoup plus complète : pourquoi pas sur un compte Twitter protégé ? (accessible au personnel enseignants, CPE, proviseur..., aux élèves et à leurs parents). J’y vois là non pas une réponse à un vrai besoin mais plus l’attrait d’un vrai projet de concertation profs/ élèves autour d’un conseil de classe. Ca éviterait peut-être l’image de « tribunal » que les élèves ont d’un conseil de classe.

Tous les élèves qui le pouvaient étaient présents via Twitter lors du conseil attentifs à ce que je tweetais : ils focalisaient sur leur synthèse bien entendu mais, du coup, ont suivi les informations générales et relatives à la classe qui ont été données lors du conseil = l’élève n’est pas centré uniquement sur lui-même et comprend mieux la thématique d’un conseil de classe. C’est un lieu d’échanges autour de la classe.

En savoir plus :

- le blogue de Laurence Juin : http://frompennylane.blogspace.fr/


Partagez cet article :