Injep
 
 
 
Politiques d’éducation et de jeunesse

Accueil et information des jeunes

Participation, engagement, initiatives des jeunes

Lettres d’information du site Ressources jeunesse

Archives
Contact

 


Dans la même rubrique :

Journalisme participatif : les municipales 2008 en direct des banlieues
Nouveaux médias : risques et opportunités
L’Internet juvénile : forte intensité et diversité des usages
Mettre en valeur des initiatives locales dans leurs pluralités

Dans la (les) même(s) thématique(s) :

> études ou recherches
Les jeunes et le monde numérique
Des villes éducatrices ou l’utopie du « territoire apprenant »
Peut-on encore parler d’éducation populaire ? Idéal éducatif, engagements publics et socialisation politique
Baccalauréat : les disparités sociales de réussite ont plutôt tendance à s’aggraver

> emploi
Les subtilités du lien entre formation et emploi
Les mêmes emplois pour des personnes de plus en plus qualifiées
Les animateurs socioculturels
Prospective emploi-formation en 2015

> réseaux sociaux
Internet : Les utilisateurs poussés à se surprotéger
Internet forme, l’éducation se transforme
Facebook et Twitter à l’INSA de Toulouse
Réseaux sociaux à l’école : des risques mesurés et réfléchis


Usage des réseaux sociaux et recherche d’emploi

Attitudes et pratiques des jeunes diplômés
Mis en ligne le mardi 12 février 2013.

Lors d’un colloque organisé par l’Apec [1], le mercredi 19 décembre 2012 à Paris sur le thème jeunes et entreprises, a notamment été présentée une étude intitulée "attitudes et pratiques des jeunes diplômés concernant l’usage des réseaux sociaux et la recherche d’emploi".

Cette étude qualitative a été réalisée auprès :

- d’étudiants (bac +3 ou plus) et jeunes diplômés
- d’entreprises (DRH, cabinets conseils...)

En synthèse, les auteurs de cette étude estiment que : « si la proportion de jeunes diplômés qui déclarent avoir trouvé leur emploi par le biais des réseaux sociaux en ligne demeure infime, une évolution est néanmoins sensible autour de ces réseaux, dont l’utilisation par les entreprises tend à se développer. »

L’étude recense chez les jeunes des profils d’utilisation contrastés. Elle distingue ainsi :

-  les "héritiers" qui disposent d’un réseautage plus réel que virtuel (« jeunes issus d’un milieu social aisé, où l’importance du réseau de relations va de soi, ce qui réduit d’autant celle des réseaux en ligne »).

- les "stratèges" : des jeunes "qui en veulent". Ces jeunes qui, « de par leur ambition et leur absence de capital social hérité, en viennent naturellement à ne compter que sur eux-mêmes » (...). Ils sont prêts à saisir les opportunités. « Sur Internet ce sont plus des producteurs que de simples consommateurs. »

- les "contestataires" (savoir jouer avec le système) : des jeunes qui ne sont pas dépourvus d’un certain capital, économique, culturel ou social, mais qui ne cumulent pas ces trois aspects, contrairement aux "héritiers". Leurs cursus sont souvent atypiques (...). « Ce sont de grands utilisateurs de Facebook, sur lequel ils maintiennent un contact permanent avec leur réseau d’amis. Une utilisation tous azimuts, au sein de laquelle ils trouvent le moyen d’entretenir des contacts à visée professionnelle. » (...)

- les "enfermés" maitrisent mal leur environnement. « D’origine socioprofessionnelle modeste, les « enfermés » ont effectué leurs études sans beaucoup de passion ni de travail acharné. » (...) « Dépourvus de réseau, maîtrisant mal les techniques de recherche d’emploi, ils se voient parfois contraints d’accepter des emplois alimentaires dont ils ont du mal à sortir. » (...)

Ressources jeunesse / G.Marquié

Consulter le rapport de l’étude (52 pages) ou la synthèse (3 pages)

- Site de l’Apec

[1] Association pour l’emploi des cadres


Partagez cet article :