Injep
 
 
 
Politiques d’éducation et de jeunesse

Accueil et information des jeunes

Participation, engagement, initiatives des jeunes

Lettres d’information du site Ressources jeunesse

Archives
Contact

 


Dans la même rubrique :

Un guide "anti galère" pour les jeunes du Val d’Oise
Animation et information contre les discriminations au BIJ de Marly-le-Roi
Quelle place pour l’information des jeunes dans les politiques locales de jeunesse ?
Angoulême : enquêtes sur les jeunes et leurs pratiques d’information

Dans la (les) même(s) thématique(s) :

> fiches expériences
Le conseil des enfants de Savigny-le-Temple
Le logement des jeunes : une priorité du bureau information jeunesse
Une journée de l’alternance et de l’apprentissage
50 actions pour l’insertion des jeunes

> inter-communal
Un espace jeunes centré sur la participation
« Ados et société, nouveaux échanges, nouveaux comportements ? ».
Les jeunes déscolarisés accompagnés à la rentrée
Communautés de communes et politique jeunesse

> ile-de-france, centre
Le collège Chevreul à L’Hay les Roses parmi les six collèges choisis pour une expérimentation nationale
703 millions d’euros pour les collèges de Seine Saint Denis
Une rencontre pour les professionnels des missions locales et du réseau information jeunesse
« Halte aux discriminations ! les connaître pour les combattre »

> information des jeunes
Orientation et construction identitaire
Information et Orientation : quel accompagnement vers l’autonomie des jeunes ?
Le logement des jeunes : une priorité du bureau information jeunesse
L’Information jeunesse : un maillon essentiel dans la construction d’un projet


Val de l’Indre (Indre et Loire)

Une information intercommunale proche des jeunes

Un point information jeunesse dans la communauté de commune
Mis en ligne le mardi 12 juin 2007.

Au Sud de Tours, la communauté de communes du Val de l’Indre [1] vient de lancer un Point information jeunesse qui structure la politique locale de jeunesse. La création de ce PIJ prend appui sur un diagnostic très complet mené sur le territoire et incluant les rapports : jeunes/information et institutions/information.

Le PIJ, qui rayonne sur 8 communes a la caractéristique d’intervenir sur un territoire "semi-rural" (composé de communes dont la population varie entre 2000 et 6000 habitants) où les difficultés de mobilité des jeunes se posent de manière importante.

Le Point information jeunesse est implanté dans un ensemble plus vaste dédié à l’orientation, à la formation et à l’emploi [2].

L’une des autres spécificités du PIJ est de développer l’information de manière mobile au sein des 7 autres communes de la communauté. Ce développement s’appuie sur des lieux d’accueil jeunes pourvus d’un "kiosque information" mais aussi sur les 4 collèges du territoire.

Une démarche de diagnostic :

- la vie du territoire
- les lieux où se retrouvent les jeunes
- les établissements scolaires
- le développement économique
- les difficultés de mobilité des jeunes
- les structures jeunesse
- l’information des institutions sur le territoire (communes, collèges, syndicats d’initiative, associations,missions locales)
- comment les jeunes s’informent ?
- historique de la politique jeunesse
- constats liés aux questions de jeunesse émis par les élus

La démarche débouche sur l’élaboration d’un projet éducatif communautaire qui donne sens au projet global que la communauté de commune souhaite développer sur son territoire.

Dans ce cadre, le Point information jeunesse vise à :

- être accessible au plus proche des lieux de vie des jeunes
- faire entrer l’information dans les collèges et la faire vivre
- créer des manifestations, temps forts sur le territoire

Ces objectifs nécessitent une meilleure identification de ce nouveau service par les jeunes et leurs parents.

Ce PIJ est à la fois : identifié dans un lieu central de la communauté de communes et ouvert au partenariat ; "éclaté" grâce à la mise en place d’antennes d’information dans les différentes communes et "nomade" grâce à des informations régulières au sein des collèges.

« mardi 9 avril, près d’une trentaine d’élèves du collège Albert Camus de Montbazon, sont venus s’exprimer au micro de radio collège. Des émissions autour du collège (bien sur !), de la sécurité routière, des vacances... bref autour de la vie d’un jeune de 12 à 15 ans. » (extraits du blog de l’animation jeunesse de la CCIV)

Le Point information jeunesse du Val de l’Indre en résumé  :

- Une installation sur un lieu identifié regroupant la mission locale, les services de l’emploi du territoire sur la commune au cœur de la CCVI
- Des « kiosques informations » dans le local jeunes des 7 autres communes composant la communauté de communes
- La création d’outils de communications spécifiques (journal mensuel, site internet, affichage...)
- Une "malle infos" et des animations dans les collèges dans le cadre des activités du foyer socio éducatif
- Des temps forts sur le territoire en direction des parents et des jeunes (job d’été, sensibilisation danger de l’alcool...)
- 4 animateurs et un coordinateur communautaires ont été recrutés et travaillent en lien avec les 4 animateurs communaux (de Monts et Veigné)

Word - 964.5 ko
Dossier "PIJ"
"Un point information jeunesse sur la communautés de communes du Val de l’Indre"

Gérard Marquié

Contact :
- Jeremy Bouquin : servicejeunesse.ccvi@orange.fr

A lire aussi :

- sur le blog d’Emile Gagnon (président de la Conférence nationale des présidents des centres d’information jeunesse) :

http://cnpdcij.over-blog.com/article-6083849.html

- sur le blog de l’animation jeunesse sur la CCVI :

http://www.ccvi-jeunesse.c.la/

- une formation : L’information des jeunes dans les politiques publiques d’éducation et de jeunesse

[1] La Communauté de Communes du Val de l’Indre (CCVI) regroupe 8 communes soit près de 30 000 habitants. Sont regroupées les communes d’Artannes, Monts, Montbazon, Esvres sur Indre, Truyes, St Branchs, Sorigny et Veigné L’ensemble de la CCVI comprend 6600 jeunes et enfants de 6 à 25 ans ( environ 2000 14/18 ans et 1200 18/24 ans)

[2] Une mission locale et des associations intervenant dans les champs du travail temporaire, du travail intermédiaire et de l’accompagnement vers l’insertion, illustrent notamment ce partenariat


Partagez cet article :