Injep
 
 
 
Politiques d’éducation et de jeunesse

Accueil et information des jeunes

Participation, engagement, initiatives des jeunes

Lettres d’information du site Ressources jeunesse

Archives
Contact

 


Dans la même rubrique :

La famille et l’école, de nouvelles alliances éducatives
Société de la connaissance : quels enjeux pour demain ?
Lire le territoire
Quel avenir pour les politiques éducatives territoriales ? 24 - 25 novembre à Brest

Dans la (les) même(s) thématique(s) :

> départemental
Municipales et cantonales 2008 : les propositions de l’anacej
50 actions pour l’insertion des jeunes
2e édition de "jeunes et médias Gironde" : des jeunes confrontés aux réalités des journalistes
Val d’Oise : Regards des jeunes sur la justice

> collège
Indre et Loire : Radio Collège Esvres 2.0
Reconnaître l’expérience bénévole dès le collège
Sorties sans diplôme et inadéquation scolaire
Quel est l’avenir des programmes disciplinaires ?

> éducation partagée
Rythmes : C’est l’enfant dans sa globalité qui est important
Neujpro 2007 : vers quelle éducation partagée ?
Vers l’éducation partagée : des contrats éducatifs locaux aux projets éducatifs locaux
Le Livret de compétences expérimental au lycée Lazare de Schwendi (Alsace)

> grand Ouest
Quelle laïcité en France pour le XXI ème siècle
Quelles politiques de jeunesse pour nos territoires ?
Brest : Restitution de l’évaluation du projet éducatif local
Jeunesse, éducation populaire et politiques publiques


Seine-Maritime

Un contrat de réussite éducative expérimenté par le conseil général avec les collèges

Mis en ligne le jeudi 23 novembre 2006.

Le Département de Seine-maritime expérimente en 2006-2007 un contrat de réussite éducative départemental (CRED). Ce dispositif est destiné à apporter aux élèves en difficulté de 35 collèges du secteur public la possibilité de bénéficier d’activités périscolaires : soutien scolaire et activités sportives, culturelles, de prévention et d’éducation à la citoyenneté.

Les accompagnateurs scolaires formeront une équipe de 8 personnes au maximum par collège. Ils seront recrutés parmi les anciens élèves, les étudiants, les bénévoles, les enseignants, les retraités, les animateurs d’association voisines...

Le collège ou l’association perçoit une dotation pour les rémunérer sur la base d’une vacation de 20€ toutes charges comprises.

Une fiche de recrutement est en ligne sur le site du conseil général de Seine-Maritime.

Ce dispositif expérimental sera évalué à la fin de l’année scolaire, puis progressivement étendu. Il doit s’appuyer sur un "partenariat global" associant les services départementaux, les associations locales, les partenaires du collège.

Une convention est passée entre le Département et chaque collège. Les moyens attribués peuvent aller jusqu’à 50000€ par établissement pour mettre en œuvre le dispositif (30 000 euros consacrés à l’aide aux devoirs et au soutien scolaire et 20 000 euros destinés aux activités périscolaires).

En savoir plus sur le site du conseil général de Seine-Maritime


Partagez cet article :

  • Un contrat de réussite éducative expérimenté par le conseil général avec les collèges

    15 février 2008 20:06, par Olivier THILLAIS, Président de l’AACD, Projet Educatif Local du Caux (...)
    Plutôt que soutien scolaire il faut plutôt parler d’accompagnement scolaire. Les animateurs aident l’élève en premier lieu dans les méthodes de travail, dans les méthodes d’apprentissage, dans l’application d’une règle dans un exercice... Le soutien relève plutôt d’une action nécessitant une maîtrise de la didactique et de la pédagogie donc cela relève de l’enseignant.

    Répondre à ce message