Injep
 
 
 
Politiques d’éducation et de jeunesse

Accueil et information des jeunes

Participation, engagement, initiatives des jeunes

Lettres d’information du site Ressources jeunesse

Archives
Contact

 


Dans la même rubrique :

Mieux connaître les jeunes pour améliorer l’école
Jeunesse en banlieue
Une histoire de la mixité
L’autorité a-t-elle un sexe ?

Dans la (les) même(s) thématique(s) :

> régional
L’acccompagnement à la scolarité en Ile-de-France
Bourgogne : Des kiosques dans les lycées pour une éducation à la citoyenneté
En Alsace : la jeunesse comme ressource
Quelles politiques jeunesse à l’échelle régionale, quels partenariats construire ?

> articles, rapports
La MGI, une structure de seconde chance
L’avenir des conseillers d’orientation-psychologues et des CIO
Notes au primaire : Qu’en est-il chez nos voisins ?
Les contributions de l’Injep au Livre vert

> grand Est
L’accompagnement, enjeu de l’animation
Alsace : un guide "trouver un job" réalisé par le centre information jeunesse
5e rencontre des élus en charge de la jeunesse et assemblée générale de l’Anacej
Franche Comté : L’info jeunesse en séminaire


Les jeunes, un atout pour l’Alsace

Un avis du conseil économique et social Alsace (CESA)
Mis en ligne le dimanche 2 décembre 2007.

Extraits de l’avis communiqué par le CESA en octobre 2007

Introduction :

La jeunesse peut se définir comme un âge de la vie, marqué par une double transition : entre la famille d’origine et la nouvelle famille à construire d’une part, entre l’école et le travail d’autre part [1]. La jeunesse apparaît aussi fréquemment comme une catégorie d’âge, ciblée par des interventions institutionnelles : ce sont les 12-17 ans, les 16-25 ans, les 18-30 ans…

Au 1er janvier 2005, l’Alsace comptait 240 000 jeunes âgés de 15 à 24 ans qui représentaient 13,3 % de la population alsacienne. Dans cette autosaisine, le CESA a souhaité s’intéresser aux jeunes de 15 à 25 ans non pas par l’entrée formation, aspect majeur traité dans plusieurs avis ces dernières années, mais en explorant d’autres facettes de la « question jeune ».

La période de jeunesse s’allonge. L’entrée dans une vie adulte indépendante est devenue plus complexe pour une part significative des jeunes et se traduit notamment par des difficultés d’accès à l’emploi et au logement. Dans le même temps, 85% des lycéens de 15 à 18 ans disent se sentir bien [2] et, contrairement aux idées reçues, les jeunes ne sont pas plus individualistes, ni moins présents dans les associations que l’ensemble de la population… mais ils « mettent en oe uvre une autre façon de s’inscrire dans la société [3] ».

La situation des jeunes est une question sensible puisqu’elle est un révélateur du fonctionnement de la société, voire un miroir grossissant des évolutions qui l’affectent. Les jeunes ressentent plus vivement que les générations anciennes les transformations qui touchent la société.

Pour le CESA, assemblée d’acteurs socioprofessionnels, les jeunes ne sont pas qu’une catégorie de population ou une tranche d’âge à intégrer dans le corps social ; ils sont, sans doute plus que n’importe quelle autre génération, acteurs des transformations à venir et susceptibles d’apporter une contribution essentielle et positive au fonctionnement social. Leur reconnaître dès aujourd’hui une place, une vraie place à la hauteur de l’enjeu démocratique, est une priorité.

(...)

Consulter l’avis du Conseil économique et social Alsace (CESA) :

http://www.cesdefrance.fr/pdf/6189.pdf (39 pages)

Contact :

Conseil économique et social d’Alsace :

- Tél. : 03 88 15 68 00
- cesa@region-alsace.eu

[1] Alain VULBEAU « La jeunesse, ressource des politiques locales » - Revue Territoires (février 2007)

[2] Enquête IPSOS « Forum Adolescences » réalisée à la demande de la Fondation Wyeth,

[3] Patrick BAUDRY, sociologue


Partagez cet article :