Injep
 
 
 
Politiques d’éducation et de jeunesse

Accueil et information des jeunes

Participation, engagement, initiatives des jeunes

Lettres d’information du site Ressources jeunesse

Archives
Contact

 


Dans la même rubrique :

Sept partenaires pour un protocole départemental jeunesse
Politique jeunesse : L’accès à l’autonomie comme ligne directrice pour le conseil général
Comment valoriser les atouts et initiatives des jeunes par l’accompagnement individuel ?
La CAF et la DDJS labellisent des "clubs jeunes"

Dans la (les) même(s) thématique(s) :

> études ou recherches
Cartes et chèques culture : 63 dispositifs recensés
Qu’entend on par autonomie des jeunes ?
Enquête nationale sur les ressources des jeunes
Le mythe de la Google Génération

> agenda
Angoulême : enquêtes sur les jeunes et leurs pratiques d’information
Actualités de la recherche sociologique sur les questions de jeunesse
Hauts-de-Seine : des assises départementales de la jeunesse de janvier à septembre 2009
« Halte aux discriminations ! les connaître pour les combattre »

> animation
Sport et animation : une circulaire sur la politique du développement de l’emploi et de la professionnalisation
Education à l’environnement : un guide franco-belge pour les enseignants et les animateurs
Les trajectoires d’emploi des animateurs socioculturels
"La laïcité à l’usage des éducateurs"

> emploi
Bretagne : qualité d’écoute et confiance sollicitées par les jeunes pour s’informer
Usage des réseaux sociaux et recherche d’emploi
L’insertion professionnelle des diplômés de niveau IV des secteurs du sport et de l’animation
Missions locales : vers un renforcement de la structuration régionale


intervention

Les animateurs socioculturels et de loisirs : un groupe professionnel précaire

Une conférence de Francis Lebon lors d’un colloque international à Reims les 25 et 26 Octobre 2007
Mis en ligne le vendredi 19 octobre 2007.

Le groupe professionnel des animateurs socioculturels et de loisirs est marqué par un niveau exceptionnel de précarité de l’emploi. Au-delà de l’appel au « volontariat », cette « profession intermédiaire » atypique est divisée entre une majorité de précaires proches des conditions d’emploi des classes populaires et une minorité d’individus qui, en arrivant à faire carrière au sein du groupe professionnel, se rapprochent des classes moyennes

extraits :

« En France, dans la population active, l’ancienneté moyenne dans l’entreprise s’élève, en 2002, à 11 ans. Comparativement, celle des animateurs est faible et en diminution (elle baisse de plus d’un an entre 1982 et 2002, de 5,4 à 4,2 ans).

Ce niveau d’ancienneté est semblable à celui des familles professionnelles des employés de l’hôtellerie, du bâtiment et de la manutention. La catégorie des anciennetés de moins de cinq ans caractérise environ les deux tiers de la population.

Cette situation, qui s’explique en partie par l’âge (34 ans en moyenne), provient sans doute d’une forte mobilité dans l’emploi et dans la profession. Par ailleurs, environ 20 % des agents, entre 1993 et 1997, ont connu le chômage pendant l’année précédant l’enquête, c’est-à-dire ont déclaré avoir été au chômage au moins un des douze mois précédant celui de l’enquête (soit pour 2002, de mars 2001 à février 2002).  »

- Télécharger l’intervention de Francis Lebon :

Word - 104 ko
intervention Francis Lebon
Les animateurs socioculturels et de loisirs : un groupe professionnel précaire

- Informations sur le colloque international de Reims des 25 et 26 octobre :

http://www.univ-reims.fr/index.php ?p=1369


Partagez cet article :