Injep
 
 
 
Politiques d’éducation et de jeunesse

Accueil et information des jeunes

Participation, engagement, initiatives des jeunes

Lettres d’information du site Ressources jeunesse

Archives
Contact

 


Dans la même rubrique :

Ecole : Former des adultes avant de former des diplômés
L’élève extraordinaire dans l’école ordinaire : difficultés des élèves ou difficultés de l’école ?
Qui sont nos élèves aujourd’hui ?
Refonder le service public d’éducation

Dans la (les) même(s) thématique(s) :

> lycée
Carcassonne : Le lycée Jules-Fil, pionnier des réseaux sociaux sur Internet
Un appel à projet pour les 16-30 ans : "prévention et lutte contre toutes les discriminations"
Val d’Oise : Regards des jeunes sur la justice
Bacheliers de "père en fils" : la filière S largement en tête

> université
Jeunes et territoires : L’attractivité des villes étudiantes et des pôles d’activité
Décès de Richard Descoings : dossier sur les conventions éducation prioritaire de Science Po Paris
Les orientations prises par les bacheliers au cours des dix dernières années ont évolué
Sorties sans diplôme et inadéquation scolaire


Le bac est-il donné à tout le monde ?

article (Café pédagogique)
Mis en ligne le lundi 18 juin 2012.

Dans un article publié lundi 18 juin sur le site du Café pédagogique, François Jarraud rappelle qu’en France « seulement deux jeunes sur trois passent le bac. Autrement dit, le tri est fait (...) avant l’accès au bac. Dans tous les pays de l’Union européenne, un document certifie la fin de l’enseignement secondaire et le taux est généralement supérieur. »

« Le taux brut de diplômés de fin du secondaire s’établit à 92% en Finlande, 73% aux Etats-Unis, 74% en Italie. Le taux brut de diplômés du supérieur est à 38% en France contre 62% aux Etats-Unis, 74% en Finlande, 55% en Italie. La France fait partie des pays développés où l’accès au bac est moyen. »

(...)

L’auteur signale par ailleurs que « ce sont les bacheliers technologiques qui vont face à la pire séquence de contrôle ? Mardi les bacheliers STG passeront 6h30 devant leur copie pour composer en histoire-géographie (2h30) et en épreuve de spécialité (4 h). Le bac reste bien une épreuve. »

Lire l’article


Partagez cet article :