Injep
 
 
 
Politiques d’éducation et de jeunesse

Accueil et information des jeunes

Participation, engagement, initiatives des jeunes

Lettres d’information du site Ressources jeunesse

Archives
Contact

 


Dans la même rubrique :

Guide de l’orientation post bac du café pédagogique
Hypothèses sur l’évolution du métier de conseiller d’orientation
Les choix d’orientation, un sujet complexe pour les jeunes
L’orientation partagée : articulation des services existants ou nouveau service ?

Dans la (les) même(s) thématique(s) :

> école
Ecole et Familles populaires : une nécessaire communauté éducative au niveau local
Les droits des élèves questionnés
Journée du refus de l’échec scolaire : l’Afev sait mobiliser
L’OCDE plaide pour des systèmes éducatifs plus égaux et plus inclusifs

> famille
4e journée du refus de l’échec scolaire : compte rendu
Système éducatif : guide des enseignants et des parents
1949-2009 : les 60 ans de l’Ecole des parents
La famille et l’école, de nouvelles alliances éducatives

> grand Sud-Est
1er Festijeunes Ardéchois
La montée en puissance des politiques territoriales de jeunesse
Jeunesse périphérique en centre-ville : l’exemple de Lyon
Un guide du Citoyen

> orientation, CIO
Orientation : Quels projets dans les cartons de l’Onisep ?
Conseil et orientation sur Internet : des expériences et des questions
Pays d’Ancenis : des jeunes découvrent l’entreprise
Sondage et réflexions sur la procédure Admission Post Bac


Education partagée : l’orientation

Extraits d’une journée organisée sur les relations "famille et l’école" par Cap Canal à Lyon Charbonnières
Mis en ligne le lundi 17 novembre 2008.

Lors d’une journée organisée par Cap Canal (chaîne de télévision pour l’éducation) à Lyon Charbonnières le 15 novembre 2008 : "Ecole-Famille : quelle place pour les parents ?, le thème "Education partagée : l’orientation" a notamment été abordé lors d’un atelier.

C’est au conseil régional Rhône Alpes que se tenait cette rencontre "famille école" initiée par Cap Canal. Pour les organisateurs et plus particulièrement Philippe Meirieu, cette rencontre devrait se renouveler l’an prochain et constituer ainsi les bases d’un observatoire des relations famille école.

Philippe Meirieu, en introduction a notamment précisé différents points caractérisant les relations famille-école.

JPEG - 31.2 ko
Philippe Meirieu

- Pour le directeur de la "chaîne de télévision pour l’éducation", Cap Canal : l’école est tout d’abord trop compliquée et opaque pour beaucoup de familles qui ignorent les règles du jeu scolaire. Cela pose aussi la question du rapport au savoir et de ses objectifs.

- L’école est trop souvent vécue sous le signe de la rivalité. Les inégalités sont vécues comme une injustice alors qu’il y a peu de temps une sélection "selon ses mérites" apparaissait comme juste.

Les parents ont à coeur la réussite de leurs enfants mais ne s’engagent pas dans le cadre d’une démarche collective. Ce sont des actions individuelles : "on cherche la bonne filière, le bon prof..."

Pour Philippe Meirieu, l’Etat ne garantie plus la qualité de l’éducation mais uniquement l’information ("l’étiquette") concernant tel ou tel établissement. Ceci engendre aussi des suspicions entre enseignants et parents.

Passer le la tétine au doudou

- La question de la réciprocité

Pour Philippe Meirieu, plusieurs chantiers devraient être abordés :

1/ L’accueil : cela concerne le passage de la sphère privée à la sphère publique. Il faut passer de la tétine (qui empêche de communiquer) au doudou (une transition pour être à l’aise dans la sphère publique).

2/ La communication : Il y a, selon Philippe Meirieu, un manque de professionnalisme du côté des enseignants. Les réunions ne sont pas préparées. Lors des rencontres enseignants-parents, les échanges se résument souvent aux remarques suivantes : "votre enfant regarde trop la TV (...), votre enfant devrait plus travailler à la maison..."

3/ La compréhension : Philippe Meirieu propose qu’une demi-journée par an de congé soit donnée aux parents pour qu’ils puissent venir à l’école. Il estime qu’il est également nécessaire de développer des échanges parents-enseignants sur des thèmes concernant la vie des jeunes : internet, la télévision, les libres antennes...

- La démocratie

Philippe Meirieu estime qu’il est impératif de réfléchir à une nouvelle conception du service public. Les modèles centrés sur "l’étatique" ou "le libéralisme" sont des modèles obsolètes. Il y a donc une nouvelle démocratie à trouver.

En conclusion l’intervenant a estimé que l’on ne peut s’en tenir au dialogue famille-école. Trois lieux sont à prendre en compte dans l’éducation des jeunes : la famille, l’école mais aussi le tiers secteurs : les groupes de pairs et les associations. Il a sur ce dernier point évoqué l’importance des rencontres entre adolescents et jeunes adultes (qui jouent ainsi le rôle de l’oncle, "L’oncle, disait Lacan, c’est le père sans le pire").

Huit ateliers ont ensuite été proposés aux participants. Au sein de l’un de ses ateliers, a été abordé le thème :

"Education partagée : l’orientation"

Une vidéo réalisée par Cap Canal a tout d’abord été diffusée :

Lors de la discussion :

Annie Bauza Canellas, directrice au CIO Lyon-Vaise depuis 1994. a évoqué une expérimentation sur la prévention du décrochage scolaire qui a permis la création du dispositif “Espace Projet Personnalisé”.

http://www.orientation-lyon.org/depot/AB_decrocheurs.2563.pdf

Elle a présenté une expérience de suivi d’une cohorte d’élèves (parcours des jeunes sur 5 ans dans le système scolaire) et insisté sur la nécessaire transparence des données. Elle considère qu’actuellement le poids de l’origine sociale pèse trop sur le choix des filières et que le rôle des conseillers d’orientation est essentiel pour améliorer le système et la communication auprès des familles.

Organisation du travail du CIO en établissement (sur le site du CIO de Lyon-Vaise)

L’orientation et l’enjeu de la place des jeunes dans la société

Gérard Marquié, chargé d’études et de formation à l’Injep a insisté sur deux points : c’est bien le système scolaire actuel et sa fonction de tri qui produisent un dysfonctionnement de l’orientation ; l’un des enjeux essentiel de l’orientation aujourd’hui c’est la place du jeune dans la société.

Or les réflexions menées sur l’orientation aujourd’hui sont souvent centrées sur une offre publique de dispositifs qui se modifient pas ce système centré sur la sélection (éducation aux choix, orientation active...).

Par ailleurs, des études réalisées par l’Injep sur l’information des jeunes [1] en matière d’orientation et sur leurs parcours personnels ont notamment montré :

- l’importance de la famille des adultes de proximité et des pairs dans les stratégies des jeunes ;
- la combinaison entre des recherches sur internet et des rencontres avec des professionnels ;
- la nécessité d’une réflexion sur la place du jeune dans le système d’information ;
- une nécessaire prise en compte de l’estime de soi ;
- l’importance d’internet dans les relations école-famille (rôle des environnement numériques de travail) et dans le développement d’une information sur l’orientation ;
- etc,

L’animateur du débat Philippe Souweine a évoqué l’expérience du "Village de la chimie" au cours duquel sont présentés les formations et métiers de la chimie notamment par des jeunes en cours de formation ou par de jeunes professionnels.

http://www.villagedelachimie.org/

Parmi les nombreuses autres interventions des participants à cet atelier, ont notamment été abordé : la question des discriminations liées aux origines sociales dans le choix des filières, la question de l’opacité de l’école et du système scolaire, la place des familles comme interlocuteurs reconnus au sein de l’école ...

Après une intervention d’André de Peretti, les rapporteurs des huit ateliers organisés ont présenté une synthèse de propositions.

JPEG - 27 ko
André de Peretti
"Les élèves ne sont pas là pour apprendre seuls mais avec les autres"

Parmi les propositions faites en conclusion de l’atelier "l’éducation partagée : l’orientation" :

(Présentation faite par Clotide Bost : chargée de mission à l’Udaf 94)

- l’école pourrait être au niveau d’un territoire plus ouverte aux familles mais aussi aux acteurs locaux (associations). Un lieu d’accueil identifier devrait donc y être créé
- le rôle d’internet et des TIC devrait être renforcé pour favoriser les relations école famille et rendre l’école plus transparente (ex : développement du cahier de texte en ligne dans le cadre des environnements numériques de travail),
- Les données concernant l’orientation devraient être plus transparente et plus lisibles,
- Les parcours diversifiés de jeunes (prenant en compte le jeune dans sa globalité et ses engagements) devraient être pris en compte,
- les bonnes pratiques en matière d’orientation partagée devraient être valorisées et diffusées etc,

Compte rendu par Ressources jeunesse

A lire aussi, à consulter :

- programme du colloque organisé par Cap Canal : http://www.capcanal.com/capcanal/sections/fr/une/ ?aIndex=1

- http://www.meirieu.com/

- L’orientation partagée : articulation des services existants ou nouveau service ? un texte de Monique Ronzeau (conseillère d’orientation psychologue)

[1] Enquêtes et expérimentations réalisées auprès de jeunes, de professionnels et d’acteurs en Seine St Denis, en Savoie, en Ardèche (Injep et Vérès Consultants), en Charente-Mritime et à Angoulême (Halter, Marquié).


Partagez cet article :