Injep
 
 
 
Politiques d’éducation et de jeunesse

Accueil et information des jeunes

Participation, engagement, initiatives des jeunes

Lettres d’information du site Ressources jeunesse

Archives
Contact

 


Dans la même rubrique :

Martin Hirsch au Sénat et dans le Finistère
Dotations en capital pour les jeunes : trois scénarios en France
Filles et garçons dans les quartiers : comprendre les mécanismes relationnels pour favoriser l’égalité
« Jeunesses en Europe : comportements individuels et politiques publiques »

Dans la (les) même(s) thématique(s) :

> départemental
La diversité des politiques de jeunesse des conseils généraux
Val d’Oise : Quelle(s) place(s) pour les jeunes dans nos structures ?
Municipales et cantonales 2008 : les propositions de l’anacej
Les conseils généraux acteurs des politiques de jeunesse

> agenda
5è rencontres nationales de l’éducation
Volontariat, service civil volontaire et engagement associatif : mode d’emploi !
Conférences-débats sur le thème des compétences auprès des jeunes
Jeunesse, éducation, territoires : la coordination au coeur des politiques locales

> collectivités territoriales
Mettre en œuvre une politique jeunesse sur les territoires : quels enjeux ?
Info jeunesse : discriminations, Europe, santé-social
Repenser la ville autour de l’enfant
Un outil pour une politique enfance jeunesse intercommunale : le Sivu

> engagement
L’engagement des jeunes dans leur rapport au territoire
Jeunes de 16 à 18 ans : Un dispositif "argent de poche" piloté par un Point info jeunesse
Marseille : Place Publique Junior du 6 au 8 juillet
Val-d’Oise : Le CIJ donne un coup de pouce aux jeunes porteurs de projet

> grand Ouest
50 actions pour l’insertion des jeunes
Jeunes de 16 à 18 ans : Un dispositif "argent de poche" piloté par un Point info jeunesse
Un contrat de réussite éducative expérimenté par le conseil général avec les collèges
Brest : Le Projet éducatif local en BD


De Douarnenez, à Carhaix , de Penmarch à Morlaix

Du 3 au 18 novembre, le Finistère prend un coup de jeune

1ère édition Kaléidoskop de la quinzaine jeunesse en Finistère
Mis en ligne le dimanche 28 octobre 2007.

« Apprendre à regarder les jeunes autrement » : du 3 au 18 novembre 2007, le Finistère prend un coup de jeune »

La 1ère édition Kaléidoskop de la quinzaine jeunesse en Finistère promet d’être étonnante !

Danse, musique, cafés-débats, concerts, cinéma, expositions, nouvelles technologies, environnement, au total près de cinquante initiatives, menées par et avec des jeunes finistériens sont à découvrir.

Parce que la jeunesse tient une place à part entière dans la vie locale, parce qu’elle est une richesse pour nos territoires, venez à sa rencontre.

La jeunesse finistérienne est créative, généreuse et enthousiaste, elle vous invite à. plonger dans son univers et à partager ses passions… de Douarnenez, à Carhaix, de Penmarch à Morlaix, éclectisme et convivialité sont de mise

Pourquoi la Quinzaine ?

Cette initiative vise à valoriser les jeunes, à faire mieux (re)connaître leurs projets, leurs pratiques, et à faire évoluer le regard des adultes sur ces jeunesses.

En effet, engagé dans une démarche partenariale, le Groupe Inter institutionnel Jeunesse (GIJ) , constate que le regard porté sur les jeunes est souvent empreint d’inquiétudes, parfois même de peurs : notre intuition est que ces sentiments ne sont que la traduction maladroite d’une certaine méconnaissance de ce que sont les jeunes, de ce qu’ils font et de comment ils vont.

C’est pourquoi nous avons décidé de proposer à différents acteurs agissant avec et pour les jeunes d’organiser ensemble dans le Finistère une Quinzaine de la jeunesse. Concrètement, nous avons voulu soutenir et donner plus de lisibilité durant cette période à des initiatives locales permettant de valoriser les jeunes et de mettre en débat la question de leur place sur les territoires et des relations entre générations.

La richesse et la diversité des actions qui vont se dérouler du 3 au 18 novembre sont à mettre à l’actif des jeunes eux-mêmes, mais aussi des acteurs locaux, élus et professionnels, qui au sein de leur collectivité ou de leur association ont répondu favorablement et se sont mobilisés pour faire de cette Quinzaine un véritable temps d’échanges et de rencontres…

Apprendre à mieux les connaître, à mieux se connaître, n’est- ce pas la première étape avant d’agir efficacement et intelligemment ?

Le Groupe inter institutionnel jeunesse du Finistère

La Quinzaine : qui et comment ?

Un thème fil rouge de l’action du Groupe inter-institutionnel jeunesse du Finistère pour 2007 / 2010 :

« participation, engagement, initiatives des jeunes »

Les objectifs de la Quinzaine de la jeunesse en Finistère :

- Valoriser les capacités d’initiative des jeunes (en particulier celles prises de manière autonome, non instituée, sans nécessairement de financements ou d’accompagnement).
- Contribuer à créer du débat entre jeunes, élus, habitants, professionnels sur leur place dans la Cité, les relations entre générations…
- Donner une unité de temps et une visibilité départementale à des actions locales

Période :

Quinzaine du 3 au 18 novembre 2007

Les actions : voir programme en ligne sur le site du conseil général du finistère : http://www.cg29.fr/

Télécharger le programme :

PDF - 1.3 Mo

- Les formes sont variées : journée portes ouvertes, forum initiatives jeunes, réalisation d’expos photos, diffusion de productions vidéos, scènes musicales ouvertes, cafés débats etc.
- de même que la durée : 1 jour, 1 week-end, une semaine…

Cependant toutes les actions ont en commun de :

- valoriser les capacités d’initiatives des jeunes pendant la période citée
- susciter un temps d’échanges entre les jeunes, les élus, les habitants…renvoyant à la question de la place des jeunes (dans les associations et dans la cité, leur reconnaissance, …)

A noter que des conférences de presse seront organisées localement à l’initiative des porteurs de projets pour présenter plus en détail les actions organisées, rencontrer des jeunes…

La contribution des institutions du Groupe inter-institutionnel jeunesse :

-  Soutien financier aux actions locales dans le cadre des crédits ordinaires de la Direction départementale de la jeunesse et des sports et du Conseil général.
-  Financements de journées d’intervention pour la préparation et l’animation des temps de débats par les institutions du Groupe inter-institutionnel jeunesse
-  Prise en charge de la communication départementale par les institutions du Groupe inter-institutionnel jeunesse
-  Mobilisation des réseaux : fédérations d’éducation populaire, le réseau des cinémas associatifs, le réseau des bibliothèques du Finistère, le réseau Information Jeunesse en Finistère, les juniors associations…

Pour aller plus loin : le sens et les enjeux

Le lancement de cette première édition de la Quinzaine a été l’objet d’échanges et de réflexions non seulement entre les représentants institutionnels du GIJ, mais également entre les coordinateurs, animateurs et porteurs de projets impliqués dans des actions, le GIJ et les fédérations d’éducation populaire partenaires : que cherche-t-on à travers cette manifestation ? quel en est le sens ? quels changements attend-on ?

Les éléments ci dessous sont le fruit de ces réflexions.

Inscrire la jeunesse sur l’agenda politique local :

La tenue de la première édition de la Quinzaine à cette période n’est pas tout à fait un hasard : il s’agit de sensibiliser les élus à la question des jeunes sur leur territoire.

Contribuer au changement

Cette initiative s’inscrit également dans une volonté de contribuer au changement :

En refusant une certaine stigmatisation des jeunes, en refusant la résignation et le fatalisme, tous les acteurs de cette Quinzaine veulent montrer qu’un Mieux vivre ensemble est possible, et que chacun à son niveau : élus, professionnels, jeunes, parents, peut contribuer à faire changer les choses, à faire évoluer les regards.

Des « risques » identifiés

Ce que n’est pas la Quinzaine :
- ce n’est pas une simple opération de communication, « une vitrine »
- ce n’est pas l’organisation de rencontres de jeunes
- ça ne doit pas amener inconsciemment à distinguer « les bons jeunes qui font des projets » et « les autres qui traînent ou causent des soucis ». Tous les jeunes ont des ressources

Des ambitions partagées

Ce que sera la Quinzaine :

- Une occasion de parler des adolescents et des jeunes adultes : à chaque âge ses spécificités. On ne parle pas d’enfants !
- Une occasion de sortir de l’approche des jeunes uniquement par les problèmes
- Une occasion de montrer ce que font les jeunes eux-mêmes et qui est mal connu des adultes : une occasion de valoriser ce qu’ils apportent sur un territoire.
- Une occasion d’apporter un éclairage sur ce qui se fait déjà en direction et avec ce public là.
- Une occasion de repositionner les jeunes comme des citoyens, au même titre que d’autres catégories de population
- Une occasion de rassurer
- Une occasion de bien mesurer les enjeux liés à la jeunesse : l’avenir des territoires, avec ou sans les jeunes ? comment « garder » les jeunes ? quid de l’emploi, du logement, de la mobilité ? …
- Une occasion de multiplier les échanges avec les élus
- Enfin, une occasion de retrouver du bon sens, de re mobiliser la « communauté adulte » quant à sa responsabilité éducative vis-à- vis des jeunes

L’évolution des représentations des uns sur les autres, des adultes sur les jeunes (et vice versa) est une condition du « Mieux vivre ensemble ».

Les journalistes, en tant qu’acteurs de la société, ont un rôle primordial dans cette possible évolution.

source : communiqué du conseil général du Finistère


Partagez cet article :