Injep
 
 
 
Politiques d’éducation et de jeunesse

Accueil et information des jeunes

Participation, engagement, initiatives des jeunes

Lettres d’information du site Ressources jeunesse

Archives
Contact

 


Dans la même rubrique :

Calvados : une démarche qualité en centre de loisirs et locaux de jeunes
Les métiers de l’astronomie et de l’espace en DVD
Limousin : quinzaine info santé dans le réseau info jeunesse
Enquête sur la jeunesse à Malakoff

Dans la (les) même(s) thématique(s) :

> inter-communal
Apprendre aux jeunes à avoir une meilleure image d’eux-mêmes
Mettre en œuvre une politique jeunesse sur les territoires : quels enjeux ?
Un outil pour une politique enfance jeunesse intercommunale : le Sivu
A Montbazon, le PIJ structure la politique de jeunesse de la communauté de commune

> colloques, séminaires
L’école doit trouver un nouveau modèle
La participation des enfants et des jeunes dans les Centres de vacances et de loisirs
« Jeunesses en Europe : comportements individuels et politiques publiques »
La vie juvénile de rue et de cité lors des émeutes de novembre 2005


Communautés de communes et politique jeunesse

compte rendu d’un colloque organisé en novembre 2006
Mis en ligne le samedi 16 juin 2007.

Compte rendu de la journée d’information et d’échanges du 29 novembre 2006

Extraits d’une intervention de Kamel Rarrbo [1] dans une intervention intitulée : « Mutations et enjeux des politiques jeunesses : de l’intervention de l’Etat aux politiques territoriales : les défis de l’intercommunalité »

Les six défis de l’intercommunalité en matière de jeunesse selon Kamel Rarrbo

« Les intercommunalités des zones rurales et péri-urbaines font face aujourd’hui à un redéploiement de la population et de certaines activités économiques notamment de services sans précèdent.

Les six défis que je vous propose représentent des pistes de réflexions afin de nourrir les débats entre élus, entre élus et professionnels et entre élus, professionnels et habitants/jeunes. Les limites de la conférence m’impose de vous les présentés sous une forme qui peut apparaître comme un catalogue.

- Le premier défi pour l’intercommunalité est que la jeunesse est un enjeu global dans le développement territorial. L’Auvergne, la Bourgogne, connaissent depuis un certain temps un exode des jeunes. Il existe un enjeu de survie de ces territoires mais aussi d’autres qui connaissent la même dynamique démographique. L’environnement éducatif est très important pour l’attractivité des familles. S’il y a une attractivité des territoires, il y a attractivité économique. Par ailleurs, aujourd’hui, la France a le deuxième taux de fécondité le plus important en Europe, après l’Irlande, 1,9 par femme. Une seule explication est avancée par les spécialistes. Claude MARTIN nous dit que l’importance de la fécondité en France ne peut s’expliquer que par le rôle joué par les politiques publiques dans la prise en charge de la petite enfance (voir « l’état de la France en 2006 » aux éditions La Découverte). L’Allemagne, l’Italie, l’Espagne, les dix nouveaux entrants, sont en décroissance démographique, ce qui représente un véritable problème pour ces pays.

- Le deuxième défi est l’accueil des nouvelles populations en milieu rural. De nouveaux besoins et de nouvelles demandes émergent ou émergeront de l’arrivée de nouvelles populations. La satisfaction de ces besoins et l’intégration des familles et des enfants/jeunes contribuera à l’attractivité du territoire.

- Le troisième défi est de changer et basculer les représentations dominantes en direction de la jeunesse. Changer et basculer les représentations dominantes en direction de la jeunesse : d’une vision négative et paternaliste à une vision objective et positive. (Les potentiels et les ressources citoyennes de la jeunesse). Cette vision négative représente le principal frein à l’élaboration d’une politique avec les jeunes. La majorité des enquêtes auprès des jeunes aussi bien en zone rurale ou urbaine révèle une très forte disponibilité en matière d’engagement dans certaines expérimentations a été suivi d’effet concret. Cette citoyenneté qui ne demande qu’à être active, donc latente, s’exprime dans des espaces facilitateurs de son engagement (projet citoyens des étudiants, projet humanitaire, engagement politique sporadique ou continu, ...) Une des particularités des jeunesses rurales réside dans une sociabilité intergénérationnelle que les acteurs urbains peuvent enviés à leurs homologues ruraux (dans un comité des fêtes d’un village, dans une structure associative culturelle ou festive, ...). Cette ressource devrait être valorisée, pérennisée,

- Le quatrième défi est la professionnalisation des intervenants socio-éducatifs, à relier avec l’accompagnement des bénévoles qu’il ne faut surtout pas oublier. Cette professionnalisation permettra de contribuer a la prise encharge de la question du bénévolat (les bénévoles comme acteur et ressource) mais aussi l’amélioration de l’efficacité et de l’efficience des actions.

- Le cinquième défi est le partenariat en tant que levier de développement. Car une communauté de communes ne peut rien si elle souhaite s’engager seul dans une politique jeunesse. Le partenariat pourrait avoir comme objectif de construire des liens opérationnels ou non avec les professionnels, les associations, les bénévoles, l’éducation nationale, ...etc. Mais le partenariat ne consiste pas seulement à réunir des partenaires autour d’une table. Il s’agit là d’imaginer l’animation politique et professionnelle, le pilotage d’une politique locale jeunesse.

- Le sixième et dernier défi est la redéfinition de l’espace des politiques Jeunesse entre l’Etat, les collectivités, les CAF et les institutions départementales et régionales. Pour terminer, les politiques jeunesse pour moi sont en construction, à condition que nous laissions une place réelle pour les jeunes.

 »

Lire l’ensemble de l’intervention en téléchargeant le compte rendu du colloque sur le site : Mairie Conseils

[1] Expert associé à Mairie-conseils


Partagez cet article :