Injep
 
 
 
Politiques d’éducation et de jeunesse

Accueil et information des jeunes

Participation, engagement, initiatives des jeunes

Lettres d’information du site Ressources jeunesse

Archives
Contact

 


Dans la même rubrique :

Comportements à risque et santé : agir en milieu scolaire
Quel accueil pour les 11-15 ans durant leur temps de loisirs ?
Mutations de la jeunesse, de l’action publique et du monde associatif
Portrait vidéo de Julie en école d’ingénieur par apprentissage

Dans la (les) même(s) thématique(s) :

> rencontres
1er festival de cinéma amateur numérique
Neujpro 2014 à Vichy : L’importance d’un rassemblement national des acteurs de jeunesse
« Halte aux discriminations ! les connaître pour les combattre »
Saint-Étienne-du-Rouvray (76) : Assises de l’éducation

> collectivités territoriales
Du 3 au 18 novembre, le Finistère prend un coup de jeune
Le conseil général d’Ille-et-Vilaine partenaire du réseau information jeunesse
Hauts-de-Seine : des assises départementales de la jeunesse de janvier à septembre 2009
Mettre en œuvre une politique jeunesse sur les territoires : quels enjeux ?

> grand Sud-Est
Formation à l’accompagnement de projet de jeunes du 19 au 22 octobre 2009
Réussir ensemble la cohérence éducative
Expressions, débats, sondages aux 4e assises de la presse écrite jeunesse
Isère : l’Information Jeunesse dans les politiques territoriales de la jeunesse


Vichy

7e Neujpro : L’enjeu d’une culture partagée en matière de jeunesse et d’éducation

Mis en ligne le samedi 25 octobre 2008.

Pour leur 7e édition, les rencontres nationales des professionnels et élus de la jeunesse "neujpro" ont regroupé près de 400 participants à Vichy (Allier). Extraits des deux premières journées.

La première journée est traditionnellement consacrée à des "rencontres des territoires". La rencontre "villes et intercommunalités" a permis d’aborder la question du rapport entre collectivités locales et associations.

JPEG - 54 ko
100 professionnels ou élus des villes ou intercommunalités pour témoigner...

Les thèmes suivants ont été débattus :

- Quels critères d’aides des collectivités aux associations mais aussi quel partage de ces critères ?
- Quelle définition de la politique municipale ? Un intervenant à notamment souligné que les services jeunesse des collectivités locales n’étaient pas les seuls a développer une politique de jeunesse et dans ce cadre "il est difficile d’aller travailler avec d’autres (les associations) si on sait pas qui on est".
- La nécessité de distinguer l’aide au fonctionnement de l’aide au projet
- La question de la réciprocité (si les collectivités apportent leur appui au fonctionnement de la vie associative, les associations apportent leurs idées, leur connaissance du terrain, leurs moyens humains et notamment le bénévolat...). Les associations sont de plus diverses.
- La question du temps (la contractualisation nécessite du temps pour la mise en oeuvre d’un projet mais aussi pour une meilleure connaissance réciproque),
- Une nécessité de distinguer l’évaluation du contrôle de gestion
- La construction ensemble du partenariat ...

La question du partenariat fut aussi un élément important de la séance plénière du jeudi matin, organisée autour du thème "comment asseoir les politiques jeunesse dans le temps ?".

JPEG - 41.6 ko
Jean-Claude Richez (Injep), Bernard Pozzoli (VP conseil général de l’Allier), Patricia Loncle (sociologue), Philippe Deplanque (Cnajep). de gauche à droite sur la photo

Pour Jean-Claude Richez, le partenariat doit être une culture partagée entre l’Etat, les collectivités et les associations. Créer une culture commune, c’est un peu l’inverse d’une armature et l’enjeu est le développement d’une culture partagée en matière de jeunesse et d’éducation.

La question de la continuité et l’inscription d’une politique de jeunesse dans l’agenda politique sont bien entendus essentiels. Il faut également envisager une révolution culturelle en matière de politiques sectorielles.

Pour Patricia Loncle, on a créé des secteurs d’intervention et tous les niveaux produisent des politiques de jeunesse. Il est nécessaire de construire de la cohérence des politiques publiques.

La place des jeunes a été aussi un point fort de la discussion. Pour le Vice-président en Charge de la jeunesse au conseil général de l’Allier, Bernard Pozzoli, il faut notamment être à l’écoute des jeunes en s’appuyant sur des réseaux et des structures jeunesse qu’il faut par ailleurs accompagner. "Les politiques de jeunesse ne se font pas dans un bureau".

La dimension éducative des actions réalisées dans les politiques de jeunesse se distingue du cadre scolaire. Elles permettent de sortir de la relation maître-élève pour favoriser une démarche d’accompagnement des jeunes dans leurs expériences.

A noter aussi :

- une intervention de Jean-Pierre Goudailler (Linguiste) sur le langage des jeunes : facteur de socialisation ou de césure générationnelle. Ces comportements langagiers sont autant de manifestations du rejet opéré par les jeunes, et les moins jeunes, des cités et quartiers populaires de France envers la langue légitimée par l’école, la société française. C’est une de leurs manières de réagir à la violence sociale exercée sur eux.

"Ce sont des mots qui expriment des maux" a estimé l’intervenant.

- Une très belle prestation du groupe Semtazone qui a présenté une action de prévention des risques auditifs de façon ludique. Nous reviendrons dans un prochain article sur cette animation "Peace and Lobe" réalisée auprès des collégiens et des lycéens.

JPEG - 51.2 ko
Semtazone sensibilise les adolescents aux risques auditifs liés aux musiques amplifiées.

- Les nouvelles filiations et les nouvelles parentalités ont été abordées par Cécile Ensellem (docteur en sociologie) (à suivre aussi dans un prochain article). "la famille aujourd’hui est marquée par un processus d’individualisation (et non pas d’individualisme) mais aussi de solidarité qui n’a jamais été aussi fort aujourd’hui".

- Dans la cadre d’un atelier consacré aux conduites à risques, conduites d’essai : quelle prévention ? Quentin Dubois, psychologue, chargé de mission à Fil santé jeunes c’est notamment exprimé. Il a rappelé les différents outils mis en oeuvre par l’association : un numéro Vert gratuit et anonyme : 0800 235 236, la boite à questions :

http://baq.filsantejeunes.com/fsjbaq/naute/weblogin.jsp

Le forum, espace d’échanges entre jeunes :

http://www.filsantejeunes.com/article.php3 ?id_article=902

- Plusieurs associations et structures étaient présentent dans l’espace forum (Cnajep, Anacej, vacances ouvertes, Injep...)

JPEG - 41.5 ko
De nombreux témoignages et soutiens au stand de l’Injep

Compte rendu (photos et texte) : Michel Erlich et Gérard Marquié


Partagez cet article :